It's so beautiful


  • Accueil
  • > Films
  • > Les personnages emblématiques de Sacha Baron Cohen
« | Accueil | »

Les personnages emblématiques de Sacha Baron Cohen

Actuellement au cinéma, The Dictator est la 4ème production de Sacha Baron Cohen qui signe également son 4ème scénario complétement déjanté ! Je saisis donc cette occasion pour vous présenter les 4 personnages emblématiques de Sacha Baron Cohen.

Mais tout d’abord, qu’est-ce qui caractérise les personnages de Sacha Baron Cohen ? Ces personnages viennent d’une région spécifique du globe : l’Autriche, le Kazhakstan ou encore la Wadiya (contrée inventée pour les besoins de The Dictator) qui visitent l’Amérique avec chacun un but bien précis. Ils ont tous des habitudes « un peu » spéciales et le choc des cultures est assuré !

Ces personnages sont souvent très provocants et leur interprète a multiplié les polémiques.

 

Ali G (Ali G Indahouse en VO)

Ali G est le premier personnage interprété par Sacha Baron Cohen et son film est sorti en 2002.

Les personnages emblématiques de Sacha Baron Cohen dans Films 976757alig

De quoi ça parle ?

Ali G est un jeune homme se prenant pour un caïd qui s’engage en politique aux côtés du 1er ministre anglais afin de sauver son centre de loisirs. Le 1er ministre le soutient afin que son opposant politique ne soit pas élu et afin de rajeunir son parti et, contre toute attente, Ali G se révèle doué en politique mais accumule les gaffes.

Quels sont les caractéristiques du personnage ?

Comme je l’ai précisé dans le synopsis, Ali G est un jeune caïd et dirige le mini-gang des West Coast de Staine, la ville où il habite. Ali a une petite amie mais est du genre obsédé et se révèle vite volage.
Misogyne, homophobe, gaffeur (mais cette caractéristique lui réussit) et débile, Ali n’est pas le parfait petit gendre.

Quelles sont les polémiques déclenchées par ce personnage ?

Sacha Baron Cohen a toujours clamé que ce personnage critiquait les jeunes blancs issus des beaux quartiers qui se prennent pour des racailles mais certaines personnes ont estimées qu’ils s’agissait plutôt de remettre sur le devant de la scène les principaux clichés sur le gangsta rap et sur les habitants des ghettos.

Mon avis :

Le début me faisait présager du pire mais une fois passer l’introduction nanardesque et pas drôle, on se tape un bon fou rire avec des répliques très bien calibrées, des personnages drôles et deux ou trois bons acteurs. Il est d’ailleurs étonnant de trouver Michael Gambon dans ce film mais pourquoi pas ? Beaucoup moins corrosifs que ses autres films, Sacha Baron Cohen rentre quand même bien dans son personnage et réussit à se faire oublier. Peu d’acteurs peuvent se vanter de telles performances.

Bilan : Star_Full_Icon_16 Aladeen dans FilmsStar_Full_Icon_16 Ali GStar_Full_Icon_16 BoratStar_Half_Full_Icon_16 BrünoStar_Empty_Icon_16 Sacha Baron Cohen 3.5/5

 

Borat, leçons culturelles sur l’Amérique au profit glorieuse nation du Kazhakstan (Borat: Cultural Learnings of America for Make Benefit Glorious Nation of Kazakhstan en VO)

Outre ce titre particulièrement long, ce film sorti en 2006 met en scène un autre personnage créé pour les besoins de Da Ali G Show, l’émission de télé de Sacha Baron Cohen.

173386borat The Dictator

De quoi ça parle ?

Borat est un journaliste Kazakh envoyé aux États-Unis pour y tourner un reportage sur leur mode de vie.

Quels sont les caractéristiques du personnage ?

Borat est quelqu’un de candide : il n’est jamais sorti de son pays et découvre des choses banales avec un émerveillement. Il garde ses traditions même si elles sont très mal vues par la population occidentales. Borat est un antisémite reconnus, il est mysogine, homophobe et raciste, surtout envers les gitans.

Quelles sont les polémiques déclenchées par ce personnage ?

Ce film a été censuré dans beaucoup de pays. Le Kazakhstan y est décrit comme un pays débile, pauvre où les gens sont arriérés.  Toutefois, malgré de vives critiques de la part du gouvernement, le Kazakhstan reste ouvert d’esprit à l’encontre de ce film.
Borat a évidemment fait l’objet de plusieurs plaintes l’accusant de racisme.
Quelques participants à ce documenteur ont également portés plainte dont les étudiants qui ont receuillit Borat dans leur van et qui estiment qu’ils ont été manipulés, tout comme les habitants du ville roumain jouant les habitants Kazakhs.

Mon avis :

Ce parcours d’un candide aux États-Unis est censuré dans pas mal de pays et on peut aisément comprendre pourquoi : Sacha Baron Cohen a poussé très loin les limites de la comédie pour nous servir des scènes complètement hallucinantes avec un culot monstre. J’ai beaucoup ri et c’est le principal pour une comédie !
Mais il arrive que l’on s’ennuie et cela fait perdre de son intérêt au film.
Sur les 4 films de Sacha Baron Cohen, c’est probablement le moins bon.

Bilan : Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Empty_Icon_16Star_Empty_Icon_16 3/5

Brüno

Cette fois-ci, Baron Cohen s’attaque au milieu gay et à l’homophobie ambiante aux États-Unis.

116409bruno

De quoi ça parle ?

Brüno est un journaliste gay autrichien qui cherche à devenir célèbre en partant aux États-Unis.

Quels sont les caractéristiques du personnage ?

Brüno est gay,  prêt à tout pour devenir célèbre et est complétement inconscient.

Quelles sont les polémiques déclenchées par ce personnage ?

Son interprète a joué les anges lors des MTV Movie Awards et est tombé les fesses sur la tête du rappeur Eminem, homophobe notoire. Les associations LGBT ont vivement critiquées Brüno qui véhicule selon elles les clichés liés aux homosexuels.

Mon avis :

J’ai fait une séance d’abdo pendant 1h18 tellement j’ai ri ! Mais attention, pour cela il faut être ouvert d’esprit et s’attendre à être choqué. De ce côté là, on est servit : on ne cesse de dire « il est complément malade » ou « il va se faire tuer ! ». Car, en effet, l’acteur a mis en danger sa vie à plusieurs reprises au nom de l’humour et du second degré et dépasse allègrement les limites, bien plus encore que dans Borat qui était déjà un modèle du genre ! Mais n’est-ce pas là ce qui fait l’intérêt de ce film et qui nous fait rire ?

Bilan : Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Half_Full_Icon_16 4.5/5

The Dictator

Le film est sortit cette semaine dans les salles et abandonne le format du documenteur pour nous livrer un film avec un vrai scénario.

907657thedictator

De quoi ça parle ?

Le général Aladeen est le dictateur de la Wadiya, une province d’Afrique de l’Est, proche de la Somalie. Notre général doit se rendre à une conférence de sécurité de l’ONU pour s’expliquer sur son programme nucléaire mais il est enlevé et sans sa barbe, fraîchement coupée, personne ne le reconnait. Il va devoir tout faire pour que sa chère patrie ne connaisse pas la démocratie.

Quels sont les caractéristiques du personnage ?

Un peu niais, très susceptible, Aladeen est aussi contre Israël et ne croit pas une seule seconde à la démocratie ou aux droits des femmes.

Quelles sont les polémiques déclenchées par ce personnage ?

Pas de réelles polémiques pour l’instant mais il a failli être interdit d’assister aux Oscars puisque l’Académie ne souhaitait pas que Sacha Baron Cohen en profite pour faire sa publicité. Malheureusement pour eux, le jour de la remise des prix, Aladeen est venu et a renversé une partie des prétendues cendres de Kim Jong-Il sur un présentateur venu l’interviewer. A Cannes, il venu avec son chameau et a refait la déco de la façade d’un hôtel de la croisette.  Sacha Baron Cohen a à nouveau subit la censure puisque le film est banni  en Biélorussie, au Kazakhstan et au Tadjikistan. Il est également largement censuré en Ouzbékistan puisque le film ne dure plus que 1h11 là bas contre 1h23 en France.

Mon avis :

The Dictator est très drôle et très irrévérencieux. En effet, avec un humour qui n’appartient qu’à lui, Sasha Baron Cohen tire sur tout ce qui bouge et ne se pose aucun sujet tabou : c’est simple, tout le monde y passe ! Le discours final montre d’ailleurs qu’au-delà de la bêtise évidente du film, il y a une critique, fort bien faite en plus ! Mais il ne faut pas penser que le film est sans défauts, en effet, certaines baisses de régime apparaissent (mais moins que ne le laisser présager la bande annonce) et Anna Faris m’horripile toujours !

Bilan :Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Full_Icon_16Star_Empty_Icon_16  4/5

 

Que pouvons nous attendre prochainement ? Eh bien, tous les personnage du Da Ali G Show ont eu leur film, les prochains seront donc des personnages originaux à l’image d’Aladeen. Il n’y a pas non plus de projet commun entre Larry Charles, le réalisateurs des 3 derniers films de Sacha Baron Cohen, et Sacha Baron Cohen mais rien n’interdit que l’acteur se tourne vers un autre réalisateur puisque son 1er film, Ali G n’a pas été réalisé par Larry Charles. Enfin, il s’écoule en moyenne 3 ans entre chacun des longs-métrages de Sacha Baron Cohen de ce type. Nous pouvons donc espérer un prochain film en 2015. Mais cela reste bien sur du conditionnel et n’est constitué que de suppositions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ouverture sur Nouméa |
laetililou |
dylanetjason |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cfoucops
| Location Chalet luxe
| Evasion